Même si vous n’êtes pas hébergé dans les Hello Lisbon Castelo Apartments - qui se trouvent juste à côté - une visite à Portas do Sol est fondamentale pour comprendre Alfama - sans vouloir provoquer personne - possiblement la colline la plus généreuse de Lisbonne, historiquement parlant. Le Largo das Portas do Sol, situé au sommet de la colline, a été nommé d'après la Porta do Sol da Cerca Velha, ou Cerca Moura, l'une des portes d'une structure médiévale de tours et de murs épais, construite lorsque Rome était déjà décadente ( IIIe siècle), et renforcée plus tard, au cours du VIIIe siècle, par les Maures (d'où le nom "Moura"), en réponse à une pillage.

Les murailles qui défendaient Al-Ušbuna (le nom de Lisbonne sous le domaine arabe) auraient une longueur totale d'environ 1 250 mètres, une épaisseur d'environ 2 mètres et une surface d'environ 16 hectares à l’intérieur. Ainsi, Al-Ušbuna s’étendait, à son apogée, fin du XIe siècle, sur une superficie d'environ 30 hectares, en ajoutant à la zone intra-muros ci-dessus mentionnée deux banlieues d’une superficie combinée de 15 hectares. Dans cet espace, on suppose qu'Al-Ušbuna aurait une population de l'ordre de 20 000 ou 30 000 habitants, comparable aux grands ports de Malaga et d'Almeria.

Un peu d'histoire, c’est toujours intéressant, mais ce que nous vous proposons ici, c'est d'entrer dans le Moyen Âge comme s’il s’agissait d’une machine à remonter le temps.

Nous vous invitons à parcourir 1.200 mètres vieux de mille ans - environ 50 minutes - de la Rua do Chão da Feira (1) (à côté du Castelo de São Jorge, où la clôture relie le mur d’Alcáçova) à la Rua do Milagre de Santo António.  Le long de cette route se trouvent 16 totems, qui font connaître la Cerca Velha (Vieille Clôture), le système de défense médiéval qui a duré jusqu'à la construction de la muraille Fernandina (roi D. Fernando I), au XIVe siècle, pour défendre des envahisseurs castillans.

Sur les 1250 mètres, on peut trouver six portes et plus de deux douzaines de tours. C'est au deuxième point d'arrêt, sur le Pátio D. Fradique, que se trouve la plus grande section visible de la muraille.

Plus loin, sur le Largo das Portas do Sol (3), se démarque l'ancien palais Azurara, sur la façade duquel on peut voir une tour de la Cerca Velha. Déjà sur la Rua Norberto de Araújo (4) se trouve, s’appuyant sur l’escarpement rocheux, ce qui est la seule section visible de la clôture de l’ère islamique.

Avant de passer par la tour Saint-Pierre (6), qui fut utilisée comme prison, par un volet du même nom et par un ensemble de portes ouvertes sur la muraille à différentes époques, il y a un autre lieu qui mérite un arrêt: La Porte de Alfama.

Le centre archéologique de la Casa dos Bicos intègre également ce circuit piétonnier (12). À l'intérieur du bâtiment, qui abrite la Fondation Saramago (Prix Nobel de Littérature 1998), on peut voir des objets d'usage quotidien du XVIe au XVIIIe siècles, des vestiges romains tels que des réservoirs d'une usine de préparations à base de poisson et des sections de la muraille roman-tardif et de la muraille médiévale.

Embarquez dans la machine à remonter le temps et sélectionnez le IIIe siècle! Bon voyage!!!

Please note, your browser is out of date.
For a good browsing experience we recommend using the latest version of Chrome, Firefox, Safari, Opera or Internet Explorer.